Accueil > FR > Actualités > Blog > ComodIT - la plateforme de gestion des services IT de demain

ComodIT - la plateforme de gestion des services IT de demain

Comment faciliter la gestion des services dans le cloud ?

Quand il est question de la gestion d’une infrastructure et de services de Cloud Computing, les mêmes problèmes se répètent. Comment proposer au client une assez large variété de systèmes d’exploitation, toujours à jour, sans passer son temps à les maintenir ? Ou bien pour le client du cloud, comment gérer ses services sans devoir se connecter individuellement à chaque Virtual Machine (VM) ? Le projet ComodIT apporte une réponse innovante à ce type de limitations.

Maintenance des services d’exploitation dans le cloud

Le projet de recherche ComodIT est un projet mi-européen, mi-wallon, de type Programmes internationaux/ERA-SME, dans lequel le CETIC et Guardis se sont associés début 2011.
Il part entre autre du constat que dans une infrastructure cloud, la maintenance d’images pré-installées de systèmes d’exploitation (les fameuses « gold images ») peut se révéler fastidieuse. Si bien que c’est d’ordinaire au client qui utilise la VM de s’y connecter, aussitôt déployée, pour lancer les premières tâches de mise à niveau du système, d’installation de ses applications, puis leur configuration. Ce n’est qu’une fois ces opérations accomplies sur chaque VM, que le service sera opérationnel. Il existe bien sûr des outils pour exécuter en parallèle une même commande sur de multiples machines, ce qui simplifie un peu les tâches répétitives, mais cette technique atteint ses limites si toutes les machines n’ont pas le même rôle. Or c’est presque toujours le cas : 1 répartiteur de charge, 2 serveurs d’applications, et 1 serveur de base de données. Même pour ce service d’exemple assez simple, cela fait déjà 3 types de machine différents, qu’il faudra dès lors configurer différemment. L’utilisateur n’a alors pas d’autre choix que de se connecter à chacune et de les préparer pour établir les liens entre chaque machine, installer les programmes, ouvrir les ports des firewalls, adapter les fichiers de configuration, redémarrer les services, etc. Si le service doit être redéployé plus tard, il faudra recommencer tout le travail. S’ensuit donc une perte de temps conséquente.

Innovation de ComodIT

Une des innovations du projet de recherche ComodIT consiste à présenter à l’utilisateur une interface graphique intuitive à partir de laquelle ces services sont gérés. Ce qui signifie qu’à partir d’une page web, il est possible de définir le nombre de machines à déployer, les programmes à installer sur chacune, puis régler les options de ces programmes et établir les relations entre les ressources. Cette définition de service est transmise à un serveur central qui constitue le cœur du système. Celui-ci peut alors s’adresser à un outil de gestion d’infrastructure cloud, OpenStack, pour déployer les machines. L’utilisation classique d’OpenStack suppose qu’une bibliothèque de gold images soit disponible pour les utilisateurs. Or nous avons mentionné plus haut les problèmes de gestion d’une telle bibliothèque. Ainsi, pour offrir au client de ComodIT des systèmes dotés des dernières mise à jour, OpenStack installera chaque VM en récupérant sur internet la dernière version de chaque paquet de la distribution Linux voulue. Rendue automatique, cette opération est bien plus courte que le démarrage d’une gold image suivi de la mise à jour et de la configuration de tout le système, en particulier s’il y a plusieurs machines. Notons qu’en plus de l’installation des paquets nécessaires au système de base, un agent est installé sur chaque machine.
Grâce à cet agent, le serveur central peut s’adresser à toutes les machines du cloud pour les contrôler sans que le client doive s’y connecter, à l’instar du cerveau qui donne des ordres et reçoit des informations de et à chaque nerf du corps. Chaque agent est alors capable d’installer et configurer sa machine. Une queue de messages entre le serveur central et les terminaisons sert de moelle épinière, pour acheminer les ordres et remonter les données de monitoring.

L’utilisateur, via l’interface web du serveur central de ComodIT, peut donc manipuler chaque détail, chaque « organe » et « membre » de son service sur le cloud sans avoir à s’y rendre lui-même. Cette vue globale permet de contrôler et organiser facilement un service IT, et donc d’épargner beaucoup d’effort et de temps à l’administration des ressources.

Par ailleurs, vu la connaissance centralisée de l’ensemble des machines et de leurs configurations au sein du cœur de ComodIT, mais aussi la possibilité de conserver toutes les modifications qui auraient été apportées, permet d’avoir une documentation exhaustive et toujours à jour de vos machines. Une conséquence de cette connaissance est la possibilité de pouvoir facilement dupliquer une ou plusieurs machines pour faire du “testing” ou du “disaster recovery” par exemple.

Ce projet a un potentiel énorme pour réduire les coûts et améliorer drastiquement la qualité de la gestion des infrastructures aux niveaux IaaS et PaaS du Cloud Computing.

Un événement de présentation de ce produit sera organisé au cours du 1er trimestre 2012. Stay tuned !