Tendances Open Source

Open Data et valorisation des développements Open Source

Tendances Open Source

Open Data et valorisation des développements Open Source

Le CETIC a participé à plusieurs conférences scientifiques et professionnelles en mai, juin et juillet 2013, lors desquelles ont été discutées les dernières tendances en matière d’Logiciel Libre. Robert Viseur, Ingénieur de Recherche du département Gestion des Données du CETIC, nous propose ici une rapide synthèse sur le sujet.

AIM 2013

Organisée à Lyon, l’édition 2013 du colloque de l’AIM a cette année été dédiée au thème du Framework de programmation Big Data. Robert Viseur y a présenté un schéma de valorisation dédié à l’édition Open Source basé sur l’état de l’art en matière de licences et de modèles d’affaires Open Source ainsi que sur l’expérience accumulée sur différents cas industriels.

La table-ronde "Droit informatique et liberté et Big Data" a notamment mis en avant certains enjeux liés au Big Data tels que les impacts de l’externalisation du traitement massif des données « rester maître de sa pensée », les questions de propriété des données dans le contexte de systèmes à base de capteurs (qui est propriétaire ?) ou encore les conséquences du Big Data sur l’organisation des entreprises (sortie de la logique de silot). Plusieurs réflexions plus théoriques étaient également proposées sur le thème de l’Open Data.

InforSID 2013

La conférence InforSID 2013 s’est déroulée cette année dans le cadre prestigieux de la Sorbonne à Paris. Elle concerne l’informatique en général et n’est pas spécifiquement dédiée aux questions d’Open Source.

Une présentation mérite cependant une attention particulière. Gabriella Salzano a en effet présenté une contribution intitulée "Réutilisation de données publiques : Une étude comparative entre quatre pays". Elle a notamment mis en évidence les différences de richesse des métadonnées, de politiques d’incitation et de promotion des applications entre le Royaume-Uni, la France, les Etats-Unis et l’Italie.

OSS 2013 (et CommEx 2013)

La neuvième conférence internationale dédiée aux systèmes Open Source s’est déroulée cette année à Isola (Slovénie) du 25 au 28 juin 2013. Robert Viseur y a présenté une recherche sur les facteurs de succès du projet Mozilla. Cette dernière s’est appuyée sur le travail déjà réalisé pour l’écriture d’un chapitre dédié au sujet dans le livre Framabook "Histoires et cultures du Libre" présenté lors de la conférence "Solutions Libres et Open Source" en mai 2013.

Les discussions lancées par cette communication ont ouvert de nouvelles pistes de recherche en matière de politique de changement de licences dans le cadre de projets libres. Elles ont également mis en évidence le besoin récurrent pour les opérateurs actifs dans l’Open Source de cadres méthodologiques permettant de gérer la qualité et la valorisation des développements open source au sein des entreprises et des organismes de recherche. Sujet toujours controversé, y compris dans la sphère académique, l’impact du choix de licence sur l’activité de contribution a également fait l’objet de discussions, pendant et après la conférence.

En marge de cet événement était organisé le First International Workshop on Community Experience in Open Software Development (CommEx 2013). Robert Viseur a pu y présenter une seconde contribution sur les difficultés rencontrées par les très grandes entreprises participant à des communautés de logiciels libres, basée sur l’expérience de deux développeurs Linux intégrés aux équipes de développement de l’entreprise Nokia. Ce workshop a notamment ouvert des perspectives intéressantes pour la compréhension du concept de connaissance tacite dans le cadre de développements Open Source et pour l’amélioration de l’expérience utilisateur dans les projets Open Source.
Le CETIC a d’ailleurs une expérience dans le domaine, de par sa contribution au projet EXTRA en matière de méthodes pour collecter la connaissance tacite.

RMLL 2013

Les Rencontes Mondiales du Logiciel Libre (RMLL 2013) se sont déroulées cette année à Bruxelles. Le CETIC y était présent en force, avec pas moins de 3 orateurs et 9 présentations assurées pour l’occasion.

Un des fils rouges de la conférence a été consacré à l’Open Data. Les RMLL ont donc permis de rafraîchir les connaissances en matière de politique d’Open Data en Belgique et en France.

Ce travail de mise à jour a déjà été efficacement initié par Philippe Verstichel dans le cadre d’une présentation assurée en juin lors des Jeudis du Libre de Mons : "Open Data – Données Publiques : Et la Wallonie dans tout ça ?". Y avait notamment été annoncée le lancement du portail Open Data de l’AWT sur opendata.awt.be. Encore modeste, cette plate-forme est clairement à suivre et à encourager. L’Open Data devrait d’ailleurs bénéficier d’un coup de projecteur bienvenu en Wallonie avec le Hackathon eGov Wallonia prévu les 4, 5 et 6 octobre 2013 à Namur (le CETIC y participera).

Les RMLL 2013 ont donc permis la présentation de plusieurs projets belges importants en matière d’Open Data : la plate-forme Open Data de la ville de Gent (voir data.gent.be), l’ODMS (Open Data Management System) TheDataTank porté par Open Knowledge Foundation Belgium ou encore l’ouverture des données du SIG Urbis par le CIRB. Le contenu d’Urbis se retrouve grâce à cela progressivement repris par le projet communautaire OpenStreetMap.

DATA 2013

La conférence DATA 2013 ne concerne pas le domaine de l’Open Source. L’édition 2013 a cependant été organisée en parallèle avec les conférences ICSOFT 2013, SIMULTECH 2013, ICINCO 2013 et ICETE 2013. Nous épinglons en particulier la présentation du projet européen RISCOSS, qui propose une méthodologie de gestion du risque adaptée au déploiement de technologies libres et open source en entreprise.

La démarche peut être comparée aux travaux récents d’ATOS, présentés lors des RMLL 2013, sur son framework méthodologique Drakkr dédié à l’Open Governance. Cette démarche s’appuie sur la méthodologie d’évaluation QSOS, qu’elle complète par la prise en compte d’autres aspects comme la sécurité.

Pour ces deux approches, la prise en compte des problèmes juridiques liés aux licences reste encore largement ouverte, et généralement limitée à la proposition d’outils pour comprendre la portée et l’impact des licences. Pour aller plus loin en matière d’automatisation du traitement des questions juridiques associées aux logiciels libres, nous vous renvoyons à la présentation faite dans le cadre des RMLL 2013 par Robert Viseur (Legal Analysis of Source Code).

Suites

L’année 2014 s’annonce déjà riche en événements importants dans le domaine du logiciel libre et open source. Les traditionnels RMLL se dérouleront cette fois à Montpellier, après leur escale bruxelloise. Wikisym, un évènement consacré à la collaboration ouverte et complété par un événement dédié à l’open source baptisé Opensym, se déroulera pour sa part non loin de la Belgique, en l’occurrence à Berlin (Allemagne).