Accueil > FR > Recherche > Projets > SEAMPAT    (EN)


SEAMPAT

Vers une plate-forme interactive de réconciliation médicamenteuse

SEAMPAT vise à améliorer la continuité des traitements médicamenteux entre le domicile et l’hôpital en développant une plate-forme de réconciliation médicamenteuse favorisant la participation active du patient.

Objectifs

La transition entre milieux de soins, notamment entre le domicile et l’hôpital, est une période critique, en particulier du point de vue de la continuité des traitements médicamenteux. Les discordances pouvant apparaître entre le traitement du patient au domicile et tout ordre médical pris lors de son admission et de sa sortie de l’hôpital peuvent en effet avoir des conséquences sévères (prolongation du séjour hospitalier, réadmission précoce, voire décès).

Dans ce contexte, le projet SEAMPAT a pour but de mettre en œuvre un processus électronique de réconciliation médicamenteuse dans lequel le patient participe activement à fournir de l’information concernant ses traitements médicamenteux avec une comparaison au niveau du dossier médical accessible au médecin. La réconciliation médicamenteuse vise à identifier et à corriger les discordances médicamenteuses non intentionnelles et à assurer ainsi qu’aucun médicament n’a été ajouté, omis, ou modifié par inadvertance durant la transition entre milieux de soins.

Résultats

Le CETIC est chargé de spécifier, concevoir et développer le prototype de la plate-forme SEAMPAT qui consistera en

  • une application web (HTML5) conçue pour faciliter l’encodage du traitement médicamenteux actuel du patient, avec une interface utilisateur la plus simple et intuitive que possible. L’application pourra être utilisée sur différents types de terminaux tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’hôpital. Elle permettra aussi la réception de l’information sur les traitements prescrits à la sortie de l’hôpital.
  • un conciliateur qui permettra la comparaison des données encodées par le patient avec celles encodées par d’autres professionnels de la santé (médecins généraliste et spécialistes, pharmaciens) et l’identification des discordances éventuelles.
    La plate-forme sera évaluée auprès de différents groupes de patients fréquentant le CHU UCL Mont-Godinne et le CHU Charleroi.

Valeur ajoutée pour les entreprises

Les résultats du projet pourront bénéficier tant aux institutions qui parrainent le projet qu’aux patients wallons.

Pour la société MIMS sa, qui parraine le projet, SEAMPAT permettra une amélioration fonctionnelle de son module de prescription de médicaments, sous la forme d’un gain de temps pour le prescripteur et un renforcement de la sécurité pour le patient. Ce module permet aux médecins d’encoder le traitement hospitalier et ambulant du patient et est déployé dans les institutions hospitalières et les cabinets privés clients de MIMS. Plusieurs autres entreprises pourraient être intéressées par les composants résultant du projet, telles que des sociétés fournissant des logiciels médicaux à usage hospitalier et/ou ambulatoire ou des sociétés commercialisant des outils de télémédecine pour le patient.

Pour le CHU Mont-Godinne, les résultats seront susceptibles d’améliorer la qualité des soins et donc diminuer les conséquences délétères à une discontinuité dans le traitement. Ils permettront également de rendre les processus plus efficients, ainsi que d’améliorer la communication avec les patients et les professionnels ambulatoires.

Plus largement, tous les patients wallons, en particulier les patients âgés et/ou chroniques polymédiqués, pourront être les bénéficiaires d’une gestion correcte, sans modifications inutiles, de leur traitement.

Les professionnels et les divers organismes de la santé pourront également miser sur un gain de temps et des économies substantielles pour la gestion et le suivi de leurs (dossiers) patients.

Partenaires