SAVE

Système autonome de vision embarquée

Le projet SAVE étudie les technologies embarquées intelligentes aptes à traiter des images fixes ou vidéos de basse résolution avec une consommation électrique très basse, permettant la création de systèmes autonomes - sur batterie ou alimentés par énergie renouvelable - et à très longue durée de vie.

SAVE

Système autonome de vision embarquée

Le projet SAVE étudie les technologies embarquées intelligentes aptes à traiter des images fixes ou vidéos de basse résolution avec une consommation électrique très basse, permettant la création de systèmes autonomes - sur batterie ou alimentés par énergie renouvelable - et à très longue durée de vie.

Objectifs

L’Internet des Objets modifie fondamentalement les interactions entre humains, machines et le monde extérieur par l’accès immédiat et permanent qu’il offre aux données du monde réel ainsi que par les capacités de le contrôler. En voulant aller toujours plus loin dans la richesse des informations collectées et le fait d’aller les chercher partout, nous sommes confrontés à la difficulté de gérer les flux de données correspondants et d’assurer l’autonomie électrique des objets répartis sur le terrain. Le projet SAVE s’intéresse aux technologies matérielles et logicielles capables d’assurer efficacement les traitements embarqués de traitement des images avec une consommation électrique minimale.

Résultats

Le projet veut démontrer ces technologies à travers trois scénarios distincts :

  • Smart Metering : un capteur optique prend à intervalle régulier des photographiques d’un compteur analogique ou digital (électricité, eau, gaz), déchiffre les mesures (OCR) et les envoie au centre de gestion. L’autonomie doit être supérieure à 10 ans.
  • Smart Building : un capteur vidéo analyse les déplacements de personnes dans un magasin par exemple et identifie le temps passé à chaque emplacement. L’autonomie minimale doit être de 2 semaines.
  • Smart cities : Un capteur vidéo doit analyser le trafic routier (vitesse, comptage,..) en continu tout en étant alimenté par un petit panneau photovoltaïque.

Le rôle du CETIC est d’étudier et de prototyper les architectures matérielles à très basse consommation en y intégrant notamment le capteur vidéo basse consommation étudié par l’UCL, ainsi que d’établir les architectures logicielles et de communication et d’y porter les algorithmes étudiés par les partenaires en optimisant la consommation de ressources (CPU, mémoire).

Valeur ajoutée

Le CETIC réalisera les prototypes suivant les scénarios définis par les entreprises utilisatrices (RVC et ACIC) et assurera le transfert technologique de ses résultats vers le partenaire industriel DELTATEC. De façon plus générale, grâce aux états de l’art et aux études comparatives, il disposera de boîtes à outils technologiques modélisant et optimisant les systèmes intelligents à très basse consommation généralisables pour d’autres cas d’application.