Projets pilotes de Living Lab by Creative Wallonia

Concept et contexte

Projets pilotes de Living Lab by Creative Wallonia

Concept et contexte

Depuis janvier 2013, le CETIC contribue à l’initiative Creative Wallonia qui vise à créer de nouvelles sources de valeurs au travers de systèmes d’innovation ouverte où les utilisateurs ne sont plus de simples consommateurs mais deviennent acteurs. Mandaté par une décision du Gouvernement wallon, le CETIC a pour mission la création de projets pilotes de Living Lab en Wallonie.
Les deux projets pilotes de Living Lab by Creative Wallonia, coordonnés par le CETIC, sont le Wallonia eHealth Living Lab (WELL), en matière d’eSanté, déployé par un consortium de partenaires menés par WSL ; et le Smart Gastronomy Lab (SGL), en matière d’alimentation, déployé par un consortium de partenaires menés par Gembloux Agro-Bio Tech (Université de Liège).

Economie créative

Plusieurs institutions internationales (OCDE, Nations- Unies, Commission européenne…) présentent la créativité́ comme un puissant facteur de développement. La convergence entre créativité́, culture, économie et technologie, qui se traduit par la capacité́ de créer et de faire circuler un capital intellectuel, est présentée comme un moyen de générer des revenus et des emplois, tout en favorisant l’inclusion sociale, la diversité́ culturelle et le développement humain.

C’est ce que l’économie créative a déjà commencé à faire avec un modèle où la créativité et la transdisciplinarité sont encouragées à tous les niveaux de la conception, du développement, de l’industrialisation et de la distribution des produits ou services. Elle recommande le croisement des influences, la combinaison des savoirs, les interactions avec tous les membres de l’entreprise, leurs partenaires et les futurs utilisateurs des produits ou services visés.

L’économie créative suscite dès lors la co-création de nouvelles sources de valeurs au travers de nouveaux systèmes et espaces d’innovation ouverts, comme les Hubs créatifs, Living Labs et Fab Labs,… où les utilisateurs ne sont plus de simples consommateurs mais deviennent co-concepteurs.

Creative Wallonia

Afin d’engager la Wallonie sur la voie de l’économie créative, le Gouvernement wallon a adopté en 2010 le programme Creative Wallonia.
Ce programme-cadre est mis en œuvre par la Wallonie pour redynamiser l’économie.
Il s’agit d’une initiative du Ministre Jean-Claude Marcourt, en charge de l’économie régionale, qui place la créativité et l’innovation au cœur du projet de développement économique wallon.
Dans un contexte de compétition généralisée, d’accélération, de changement perpétuel et suite à la prise de conscience par une majorité des acteurs économiques de la nécessité d’innover sans cesse, est apparu le concept d’innovation ouverte qui vise à renforcer la capacité des acteurs économiques à s’allier pour mettre plus rapidement sur le marché des produits et services nouveaux et attractifs.
Ces nouvelles démarches et attentes des différents acteurs d’une région créatrice et créative demandent l’apparition de lieux et espaces dédiés à une innovation ouverte et au développement d’une économie créative dans laquelle chacun trouve sa place.

  • Ces lieux d’échange sont des espaces ouverts de proximité qui
    • abordent la conception de solutions de façon participative ;
    • favorisent la prise en compte de la dimension sociale et permettent au citoyen, consommateur d’être acteur du changement ;
    • permettent la mobilisation de l’intelligence collective ;
    • stimulent l’innovation et la créativité.
  • Ces lieux constituent des lieux de rencontre entre les intérêts publics et privés, et permettent à chaque acteur d’y exprimer ses préoccupations en fonction du rôle qu’il y joue.

Creative Wallonia se compose donc de différentes mesures articulées autour de trois axes : la promotion de la société créative en ciblant l’éducation, la promotion des pratiques créatives auprès des entrepreneurs, le soutien à la production créative. Le décloisonnement, la mise en valeur de l’innovation et de la créativité sont des éléments clés du programme.
C’est ainsi que pour intensifier la logique de Creative Wallonia, le Gouvernement wallon a encouragé le déploiement de projets pilotes de Living Lab en Wallonie. L’approche Living Lab qui s’impose à l’échelle internationale, devient en effet une réponse opérante aux différents enjeux cités ci-dessus.

Living Lab

Les Livings Labs se positionnent comme un espace et un modèle organisationnel pour l’innovation conduite par les utilisateurs ("user-driven innovation") ou les communautés d’utilisateurs ("user-driven community"). Ils rassemblent des créateurs de concepts innovants et à la pointe de la technologie, des entreprises (TGE, PME, TPE) et des utilisateurs (consommateurs), sous la coordination de facilitateurs d’horizons variés. Les entreprises ont l’opportunité d’intégrer les technologies partagées et peuvent aussi exploiter leurs propres technologies, en vue de tester la réaction des utilisateurs face à de nouveaux produits ou services (principe du "try it, fix it"). Le profil des utilisateurs peut varier suivant les attentes.
Au-delà de la simple validation de concepts de nouveaux produits et services, le Living Lab se veut donc un lieu d’appropriation de nouvelles technologies et d’émergence de nouveaux scénarios d’utilisation.

De façon synthétique, selon ENoLL (Réseau européen des Living Labs), un Living Lab développe quatre types d’activités :

  • la co-création entre entrepreneurs, fournisseurs de technologies et les utilisateurs ;
  • l’exploration de pratiques, de technologies et de standards émergents ;
  • l’expérimentation par la mise en œuvre de scénarios d’utilisation inspirés par le monde réel ;
  • l’évaluation, incluant des dimensions socio-ergonomiques, sociocognitives et socio-économiques.

Actuellement, il existe plusieurs centaines de Living Labs en Europe. Certains sont situés en Belgique, mais tous sont localisés en Flandre et à Bruxelles. Ils sont actifs dans les domaines de la Santé, du Transport, de l’Éducation, de l’Énergie ou encore des Villes Intelligentes.
Les projets de Living Labs inscrits dans le réseau ENoLL dont, entre autres, ceux de Montréal, de Strasbourg, de Flandre ou encore de Finlande ont remporté un grand succès, attesté non seulement par le nombre de synergies créées entre partenaires issus de domaines variés et souvent pressentis comme incompatibles (Santé, Culture, Énergie, Éducation, Transports...), mais surtout par les nombreuses expressions d’intérêt de la part d’entreprises de petite, moyenne et grande taille s’occupant de R&D, ainsi que par les commentaires et les opinions positives des entrepreneurs vis-à-vis de ce nouvel outil de soutien aux activités innovantes positionnant l’utilisateur au cœur de la démarche.
Les résultats très positifs engrangés par ces différentes initiatives ont confirmé l’intérêt d’inscrire la Wallonie et ses capacités d’innovation dans cette dynamique porteuse.

Le CETIC contribue au programme Creative Wallonia en coordonnant le déploiement de deux projets pilotes de Living Lab en ciblant des domaines porteurs pour la Wallonie.
Les projets pilotes de Living Lab en Wallonie entendent innover dans leur méthodologie de développement en incluant de nouvelles pratiques issues de l’économie créative, de la mouvance des Hubs créatifs, des Fab Labs et des espaces de coworking.
Le processus novateur de conception et de déploiement du Living Lab wallon sera en tous les cas un modèle d’implication de l’utilisateur dans les processus d’idéation et de mise sur le marché de produits innovants approuvés en amont, et ce dans des perspectives tant de croissance économique que de création de valeur sociale et de transfert de connaissance. Dans ces perspectives, ces deux projets pilotes se veulent innovants en impliquant l’utilisateur dans les processus d’idéation et de mise sur le marché de produits innovants. Enfin, un modèle économique de type Partenariat Public-Privé est étudié afin d’assurer la pérennité des Living Labs wallons.

Mission du CETIC

En janvier 2013, dans le cadre de Creative Wallonia, le Gouvernement wallon a décidé de confier au CETIC la mission d’étude et de création de projets pilotes de Living Lab en Wallonie. Cette mission est répartie en deux phases, à savoir lancer un appel à projets pour la mise en place de projets pilotes de Living Lab, en assurant la coordination des pilotes sélectionnés et la gestion administrative et financière de la subvention, ainsi que conceptualiser un modèle de Living Lab wallon.

Plus précisément dans le cadre de la première phase, le CETIC assure la mise en œuvre de toutes les actions nécessaires à la conception et au développement de Living Labs en Wallonie via notamment :

  • l’identification de parties prenantes publiques et privées pertinentes ;
  • la mise en place de projets pilotes, l’élaboration de prototypes et l’effectuation de tests ;
  • l’accompagnement et le suivi de création des projets sélectionnés.

L’élaboration stratégique d’un business model et d’un accompagnement méthodologique des pilotes lors de cette première phase va permettre d’établir et de mettre en place concrètement un modèle de Living Lab innovant et viable qui pourra être efficacement adapté à d’autres domaines par la suite.

Pour la seconde phase, le CETIC a lancé un appel à projets auprès des différents acteurs de l’innovation en Wallonie. Cet appel visait à susciter des manifestations d’intérêts en vue de la sélection de deux projets pilotes couvrant des domaines nécessitant un renforcement des processus d’innovation dans l’optique de mieux développer les activités du secteur économique wallon visé. Pour ce faire, le déploiement d’une infrastructure dédiée permet à l’utilisateur de participer au processus de co-création avec l’entreprise qui pourra intégrer les idées et suggestions émises par ces mêmes utilisateurs devenant ainsi co-créateurs, ou contributeurs.

Chaque projet sélectionné bénéficie d’un financement public de 800.000€ en vue de couvrir les frais indispensables du pilote qui va se dérouler sur deux ans (2015-2016).

Pour plus d’informations, contactez livinglab@cetic.be