Accueil > FR > Actualités > Agenda > Grid@Mons - les entreprises viennent à Mons pour promovoir les Grilles (...)


Grid@Mons - les entreprises viennent à Mons pour promovoir les Grilles !

Mons, Belgique

Ce 4 mai dernier, l’Institut d’informatique de l’Université Mons-Hainaut (UMH) et le Service d’informatique de la Faculté Polytechnique de Mons (FPMs) ont relevé le défi d’organiser Grid@Mons, une journée de conférences sur les Grilles informatiques au sein des locaux de l’UMH.

Grid@Mons a rassemblé des représentants des plus grandes entreprises du secteur informatique. Sun Microsystems, IBM, HP et Microsoft ont fait le déplacement. Mais l’événement ne comptait pas que ces grands comptes. On pouvait aussi compter parmi les participants des universités comme l’Ecole Normale Supérieure, ainsi que des doctorants et des centres de recherche tels l’INRIA et le CETIC bien sûr. Ces derniers ont présenté l’avancement de leurs travaux en matière de grid computing.
Ici, le néophyte qui n’a pas pu se rendre à cet événement se demandera peut-être ce que peuvent bien être ces Grilles et ce Grid dont il est question. Voici donc quelques détails à ce sujet.

Grid computing - Grilles informatiques : même combat

Devenu un sujet grandissant depuis le milieu des années nonante, le Grid computing a déjà pris une variété de définitions qui n’a rien de la rigueur informatique.
Actuellement, on dirait du Grid qu’il consiste à mutualiser des ressources informatiques hétérogènes et distantes pour en proposer l’utilisation de manière transparente. Illustrons donc ce concept.

Vous avez besoin d’espace de stockage supplémentaire dont votre ordinateur ne dispose pas pour entreposer vos fichiers ? De plus, vous voudriez accéder à ces fichiers où que vous soyez et quand vous le désirez. Les Grilles résoudraient votre problème en se servant, de manière sécurisée, d’espace disque disponible sur des ordinateurs d’autres personnes, comme vous connectez au réseau.
Autre situation : vous estimez que votre ordinateur est bien lent pour traiter vos vidéos de vacances ? Ici, le Grid aurait pour mission de chercher sur le réseau des machines capables de vous apporter une partie de leur puissance de calcul.
Dernier exemple : vous avez besoin de vous servir, de manière temporaire, d’un logiciel dont le prix de la licence est loin de justifier l’achat. Il vous suffirait alors de demander à la Grille de trouver sur internet des ordinateurs équipés de cette application et de leur soumettre votre tâche. Ainsi, vous ne payez plus la licence au prix fort, mais uniquement en fonction de vos besoins.

Dans tous les cas de figure, c’est à la Grille de découvrir les ordinateurs (ou toute autre ressource informatique : instruments de mesures, ...) qui pourraient répondre à vos besoins, de garantir l’intégrité et la sécurité de vos données, puis de vous renvoyer le résultat de façon transparente.

Mais qu’on ne s’y trompe pas : derrière ces termes innocents se cachent des questions qui le sont déjà moins. Et derrière ces questions se cachent des solutions qui ne le sont pas du tout.

Le Grid, c’est l’avenir

Oui, le Grid, c’est l’avenir. Grâce à lui, vous disposerez de ressources informatiques aussi simplement que du courant électrique : plus besoin de se soucier d’où elle vient ni comment elle est produite, plus besoin de la générer soit même. Elle est accessible et la seule chose dont on ait encore à se préoccuper serait la facture tous les deux mois.

Ces défis ambitieux que nous avons cités, le CETIC les relève, et avec lui, d’autres centres de recherches, des universités et les plus importantes entreprises du domaine.

Philippe Lixon nous a, par exemple, présenté les solutions qu’IBM mettait en oeuvre pour répondre aux besoins croissants de l’imagerie médicale en ressources informatiques. Alfredo Bonafede, de chez HP, a expliqué en quoi les entreprises y gagneraient grâce aux Grilles. Kris Buggenhout, de son côté, a exposé en quoi Sun pensait que les technologies Grid se devaient d’être open-source. Microsoft, était de la partie également, pour présenter son nouvel outil de répartition des tâches (scheduler) : Windows Compute Cluster Server.

Parmi les centres de recherches présents, le CETIC a fait connaître les différents projets auxquels il prend part en matière de grid computing. Mais notre centre n’était pas le seul puisque nos alter ego de l’INRIA, cet important insitut de recherche français, s’étaient déplacés pour partager leurs idées concernant les problèmes mathématiques que soulèvent les technologies à mettre en oeuvre dans ce domaine.

Le CETIC tient à remercier Luc Onana (UMH) et Pierre Manneback (FPMs), les protagonistes de cet événement, pour leur organisation de la première édition de Grid@Mons.