AMACS - installation de capteurs au domicile des patients

La technologie permet un suivi au quotidien des activités du patient à domicile

AMACS - installation de capteurs au domicile des patients

La technologie permet un suivi au quotidien des activités du patient à domicile

AMACS est un projet de recherche dont le but est de développer et d’évaluer en situation réelle un système de surveillance à domicile des activités de vie quotidienne (telles que dormir, cuisiner, s’habiller, … - évaluation selon l’échelle de Katz) des personnes âgées en utilisant différents types de capteurs sans contact installés à leur domicile. Le système AMACS pourra émettre des alertes en cas d’accident tel qu’une chute ou un malaise et notifier le personnel médical de changements plus subtils dans l’évolution de la santé du patient, tels que l’apparition de premiers signes de démence.

Enjeux du vieillissement de la population

Le vieillissement de la population dans nos sociétés modernes, l’augmentation du coût des soins de santé et la pénurie de personnel médical et paramédical conduisent à maintenir le plus possible les personnes âgées à domicile.
Bien que les personnes âgées vivant seules soient globalement capables de s’organiser de façon indépendante, il est nécessaire d’observer leurs activités de vie quotidienne (dormir, cuisiner, s’habiller, …) afin de pouvoir les maintenir chez elles dans les meilleures conditions de santé et de sécurité. Le projet AMACS suit cet objectif et vise plus particulièrement le suivi des personnes âgées qui présentent des risques de chute ou de démence.

La technologie pour anticiper ces enjeux

AMACS est un projet EraSME dont le but est d’étudier et de prototyper un système qui peut automatiquement détecter les activités de vie quotidienne des personnes âgées à domicile.
Cette détection automatique repose sur des mesures réalisées par des capteurs sans contact (et donc non intrusifs) qui sont installés au domicile de personnes âgées vivant seules.
Dans le cadre de ce projet, nous utilisons des capteurs qui mesurent la consommation d’eau, de gaz et d’électricité, des capteurs utilisés dans des systèmes de sécurité (capteurs de présence infrarouge par exemple), et des caméras vidéo.
Le projet débouchera sur un prototype qui sera évalué par des pilotes en situation réelle chez des personnes volontaires.
Le projet entend utiliser les mesures des différents types de capteurs pour détecter des modifications dans le comportement des personnes âgées. Ces modifications peuvent être critiques (telles qu’une chute par exemple, ou une absence de repas ou de toilette dues à une forte maladie), ou progressives, tels que des troubles du sommeil, des baisses d’activités qui peuvent alerter à propos d’un manque graduel d’indépendance ou l’apparition de premiers signes de démence sénile. Ainsi, par exemple, les pertes de repères temporels sont généralement les premiers signes de démence et peuvent être identifiés, par exemple, par le fait que la personne se mette à cuisiner au milieu de la nuit ou ne se lève pas à l’heure habituelle.
Ces événements peuvent être détectés via la consommation électrique (lumière, gaz, etc) ou via un détecteur de présence par exemple. L’information sur ces activités et les changements de comportement doivent alors être fournis aux personnes en charge de la surveillance (personnel médical, paramédical ou la famille) pour apporter les soins et améliorer les conditions de vie des personnes âgées.
En cas d’accident tel qu’une chute ou un malaise lié à un problème médical, le système AMACS permettra également de déclencher des alertes vers les bons intervenants.

Les partenaires wallons du projet, et le CETIC en particulier, se concentrent sur la plate-forme chargée de recueillir les événements liés à ces activités et de les communiquer aux différents intervenants : familles et amis, médecins généralistes, infirmières et autres personnels paramédicaux de première ligne tels que des kinésithérapeutes par exemple. Ils prennent également en charge l’adaptation de solutions informatiques pour médecins généralistes ou infirmières pour la prise en compte de ces événements.

L’expertise du CETIC mise à profit des entreprises

L’eSanté est un domaine pour lequel il existe de solides opportunités en Wallonie.
En effet, le secteur est clairement émergeant et les pistes d’exploitation restent largement ouvertes aujourd’hui. Par ailleurs, la recherche dans le secteur est très active en Wallonie. Les PME sont nombreuses à traiter de ce sujet et, avec une forte pression économique sur les soins de santé, on ouvre ici la voie à des solutions innovantes.

L’approche expérimentale validée par des pilotes en situation réelle permettra également d’accélérer la mise sur le marché de solutions commerciales à partir des résultats du projet AMACS. Trois PME wallonnes sont d’ailleurs, pour cette raison, partenaires du projet.
Parmi elles, la PME liégeoise PCSOL développe actuellement une solution informatique pour la gestion des dossiers médicaux pour médecins généralistes. PCSOL explique a plus-value du projet AMACS : « Depuis plus de 15 ans, PCSol est un acteur actif au niveau de l’informatique médicale, surtout au niveau de la médecine générale. Nous nous sommes inscrits depuis toujours dans une démarche de qualité et sommes d’ailleurs labellisés depuis le début de la mise en place de cette procédure par le Ministère de la Santé. Nous sommes intéressés à participer au projet AMACS car ce projet va donner l’occasion à notre logiciel “LE GENERALISTE” d’intégrer de nouvelles fonctionnalités qui vont trouver tout de suite un intérêt pratique pour nos médecins utilisateurs. En effet, dans le cadre du projet AMACS, nous avons développé des outils comme un agenda online et offline, un outil de communication avec le patient au niveau de sa prise de médicaments (posologie, …) et de ses rendez-vous avec le généraliste. Enfin, nous avons amélioré également toute la partie d’envoi et de réception des messages au sein même du DMI du médecin, en ce compris la prise en compte des messages échangés avec l’infirmière et la famille du patient. AMACS apporte donc une réelle plus-value à notre logiciel. »

Perspectives

Le domaine de l’eSanté en général et les systèmes de télémédecine pour personnes âgées à domicile en particulier font l’objet d’intenses recherches depuis plusieurs années et sont considérés comme vitaux pour assurer les meilleures conditions de vie pour une fraction toujours croissante de la population en fonction du vieillissement.
Le projet AMACS permet au CETIC et aux partenaires wallons de participer à ce mouvement en leur offrant la possibilité d’y développer leurs compétences et de mettre au point les solutions eSanté de demain.