AMACS

Surveillance automatique des activités de vie quotidienne en utilisant des capteurs sans contact

Le but du projet est d’étudier un système de surveillance à domicile des activités de vie quotidienne (dormir, cuisiner, …) en utilisant détection de présence, mesures de consommation – électricité, gaz, eau – et vidéo. Il vise les personnes âgées isolées, avec des pathologies liées à l’âge ou à la maladie.

AMACS

Surveillance automatique des activités de vie quotidienne en utilisant des capteurs sans contact

Le but du projet est d’étudier un système de surveillance à domicile des activités de vie quotidienne (dormir, cuisiner, …) en utilisant détection de présence, mesures de consommation – électricité, gaz, eau – et vidéo. Il vise les personnes âgées isolées, avec des pathologies liées à l’âge ou à la maladie.

Objectifs

Le but de ce projet est d’étudier et de prototyper un système qui peut automatiquement détecter les activités de vie quotidienne des personnes âgées à domicile. Cette détection automatique repose sur des mesures réalisées via des capteurs sans contact (et donc non intrusifs) qui sont installés dans la maison. Dans le cadre de ce projet, nous utilisons des capteurs qui mesurent la consommation d’eau, de gaz et d’électricité, des capteurs utilisés dans des systèmes de sécurité (capteurs de présence infrarouge par exemple), et des caméras vidéo.
L’objectif du projet est donc d’améliorer la qualité de vie des personnes âgées à domicile en permettant une prise en charge optimale grâce à une surveillance permanente de signes et de leurs évolutions, ce qui rassure la personne âgée et ses proches quant à sa capacité à rester chez elle.

Résultats

Le résultat du projet est un prototype évalué par des pilotes en situation réelle chez des personnes volontaires.
Le CETIC et ses partenaires développent la plate-forme chargée de recueillir les événements liés à ces activités et de les communiquer aux différents intervenants : familles et amis, médecins généralistes, infirmières et autres personnels paramédicaux de première ligne tels que des kinésithérapeutes par exemple.

Valeur ajoutée

L’eHealth est un domaine pour lequel il existe de solides opportunités en Wallonie. En effet, le secteur est clairement émergeant et les pistes d’exploitation restent très ouvertes aujourd’hui. L’approche expérimentale validée par des pilotes en situation réelle permettra également d’accélérer la mise sur le marché de solutions industrielles à partir des résultats du projet.