Soirée de networking sur les technologies LPWAN (LoRA, SigFox, ...)

Organisée par IoTBe

Soirée de networking sur les technologies LPWAN (LoRA, SigFox, ...)

Organisée par IoTBe

Ce jeudi 17 septembre 2015, une réunion de networking de la communauté IoT en Belgique (http://www.iotbe.org/) s’est déroulé à Bruxelles dans les locaux de Proximus. Le CETIC était représenté par Philippe Drugmand, chef du département système embarqué ainsi que Jimmy Nsenga, ingénieur de recherche senior.

Le focus de cette réunion était sur les technologies sans fil long distance à faible appelé en anglais "Low Power Wide Area Network (LPWAN)". Deux technologies LPWAN les plus prometteuses, LoRa et SigFox, ont été présenté d’une part du point de vue des aspects techniques et d’autre part sur les cas d’utilisations et applications les plus adaptées pour chacune des technologiques.

En Belgique, l’opérateur télécom Proximus et l’entreprise Engie M2M se sont positionnées comme les fournisseurs de services de transport des données IoT avec Lora et SigFox respectivement. Proximus va aller encore plus loin en offrant une plateforme de développement d’applications IoT ainsi que des kits de dévéloppement IoT basé sur la technologie Arduino. Cette plateforme sera accessible fin octobre via www.enabling.be.

Plus de détails sur les différentes présentations données ce jour là sont disponibles sur http://www.iotbe.org/event/lpwan-technologies-lora-sigfox-2015-09-17-23/register.

Pour revenir aux technologies IoT, il existe d’autres alternatives comme Weightless, NWave, OnRamp, Platanus, Telensa, Coronis, etc. Un article intéressant a été publié récemment dans le journal Electronic Engineering Journal (eeJournal) qui compare les différentes technologies LPWAN. Cf : http://www.eejournal.com/archives/articles/20150907-lpwa/

La participation du CETIC dans ce genre d’événement est importante vis à vis de nos activités de recherche appliquée IoT qui se concentrent d’une part sur le prototypage des objets intelligents et communicant sans fil et parfois avec un traitement embarqué local. Et d’autre part sur les technologies côtés serveur, à savoir Big Data et Cloud, qui permettent de traiter et de stocker les grosses quantités de données qui vont être produites par les systèmes IoT.