Accueil > FR > Actualités > Agenda > Participation active du CETIC à l’Open World Forum


Participation active du CETIC à l’Open World Forum

Paris

Les splendides bâtiments de la Maison de la Chimie , en plein cœur de Paris, ont accueilli les 1er et 2 décembre 2008 le « Forum Mondial du Libre (Open World Forum) » . Cette conférence, organisée par le cabinet de conseils ITEMS avec le soutien du consortium QualiPSo , avait pour thème « FLOSS - Free Libre Open Source Software, Innovation et compétitivité ».

Réunissant plus d’un millier de visiteurs et 160 intervenants provenant de 20 pays, les thèmes principaux étaient « Découvertes des tendances dans le monde du Libre, Exploration de l’avenir du Logiciel Libre, Partage de bonnes pratiques, Rencontres et échanges entre acteurs du monde du Logiciel Libre ». Conjointement à ce forum, le projet Qualipso tenait sa seconde conférence. Plusieurs membres du personnel du CETIC se devaient donc d’y assister.

Des deux jours, le premier était réservé aux conférences associées. A travers un nombre impressionnant de sessions (jusqu’à 10 en parallèle), répartis sur 13 « Tracks », des sujets aussi divers que, Qualité, SOA, ERP, Sécurité, Enterprise computing … ont montré que le monde du Logiciel Libre n’est plus simplement le terrain de jeu de quelques « hackers » idéalistes mais est devenu un acteur incontournable du monde IT. Changement bien compris par les entreprises, pour preuve la liste des sponsors ainsi que le grand nombre d’intervenants employés par des sociétés commerciales. Le projet Cellavi était bien sur représenté dans l’assistance, avec pour but te tirer profit de synergies avec les autres acteurs du domaine, de faire la point sur des sujets en évolution rapide, tels les « Forges Logicielles » ou « Implementing the Agile Computing Infrastructure », mais aussi via une intervention du CRID à propos de la problématique des licences. Le CETIC était de plus présent dans le programme par le biais du projet européen Qualoss.

Le deuxième jour était réservé à la conférence plénière qui a permis de démontrer que les autorités publiques sont conscientes de l’intérêt de l’open source et les standards ouverts, tant en ce qui concerne les marchés publics que pour ses relations avec la population et les actions qui impactent le privé, tel que le financement de la recherche. L’invité d’honneur, le Brésil, a présenté des initiatives intéressantes. Il ne faut pas baisser la pression si l’on veut que l’Europe reste à la pointe du phénomène.