Open Source

Les "logiciels libres" et "open source" modifient en profondeur l’offre informatique. Du système d’exploitation comme Linux à la suite de bureau OpenOffice, ils entrent dans des entreprises toujours plus nombreuses. Comment s’assurer de leur qualité, de leur maintenabilité ? Le CETIC mène une réflexion, au départ de ses compétences clés

De nombreuses personnes sont attirées par le "free software" en raison de sa gratuité apparente. Mais la traduction française "logiciel libre", rend mieux compte que ce qui le caractérise, ce sont un certain nombre de libertés pour les utilisateurs d’exécuter, de copier, de distribuer, d’étudier, de modifier et d’améliorer le logiciel.

Plus précisément, elle fait référence à quatre types de liberté pour l’utilisateur du logiciel :

  1. La liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages
  2. La liberté d’étudier le fonctionnement du programme, et de l’adapter à vos besoins. Pour ceci l’accès au code source est une condition requise.
  3. La liberté de redistribuer des copies, donc d’aider votre voisin,
  4. La liberté d’améliorer le programme et de publier vos améliorations, pour en faire profiter toute la communauté. Pour ceci l’accès au code source est une condition requise.

On prête une série d’avantages au logiciel libre :

  • meilleure réactivité : de petites modifications s’implémentent en un temps très court
  • meilleure maîtrise du système informatique
  • moins de dépendance vis à vis du vendeur, de ses choix de fonctionnalités, de ses releases
  • respect des standards
  • moindre coût

Un article clé d’Eric Raymond compare le mode de développement classique à une "cathédrale", et le mode open source à un "bazar".

Au CETIC, nous réfléchissons, sur base de nos compétences en qualité logicielle, ingénierie des cahiers de charges, certification, à tirer le meilleur parti des deux mondes, et à aider le marché à maturer au niveau d’un logiciel libre de qualité professionnelle.