Le logiciel libre intéresse les entreprises wallonnes. Comment les aider à l’adopter dans leur intérêt ?

Open Source pour tous

Charleroi, le 21 mars 2011 – Les entreprises adoptant l’utilisation de logiciels libres bénéficient d’une indépendance technologique. Mais les conditions de transition vers le libre ne sont pas toujours claires, surtout pour les PME. De manière à ce que les entreprises puissent aborder plus facilement les diverses stratégies open source, elles ont besoin d’informations pratiques et d’exemples concrets. C’est pourquoi Le CETIC, le réseau LIEU, l’INFOPOLE Cluster TIC et l’Agence Bruxelloise pour l’Entreprise ont organisé une après-midi ‘Open the Source II’ ce jeudi 17 mars à Gembloux où plus de 120 personnes se sont rassemblées pour trouver réponse à leurs questions à propos du logiciel libre.

Les entreprises wallonnes sont nombreuses à être intéressées par l’open source, tant au point de vue technologique qu’économique. Preuve en a été donnée lors de la deuxième édition de l’événement Open the Source. Le mouvement open source a fortement progressé ces dernières années. Il constitue en effet une piste intéressante de valorisation de résultats de recherches issus du monde académique. Il offre aussi un potentiel de développement économique important, innovant et inscrit dans une politique long-terme.

« Le logiciel libre a pour caractéristique de susciter l’émergence d’écosystèmes technologiques et d’affaires. La Wallonie a démontré, par la richesse des acteurs présents lors de la conférence Open the Source et la qualité de ses intervenants, qu’elle à la capacité de structurer un tel écosystème et de jouer un rôle important dans le développement du logiciel libre en Europe. » a affirmé Stéfane FERMIGIER, Fondateur et Président du Conseil de Surveillance de Nuxeo et Président du groupe thématique "Logiciel Libre" du Pôle de Compétitivité System@tic. Il a répondu aux questions des entreprises, des représentants académiques, des scientifiques et des organismes publics présents afin de les aider dans leurs démarches open source.

La maturité atteinte par le logiciel libre permet de construire des solutions crédibles pour l’entreprise. Les acteurs de l’open source ont acquis de l’expérience, et les modèles d’affaires ont fait leurs preuves, tant pour les producteurs que pour les utilisateurs. Sur base de standards ouverts, un ensemble varié de solutions, open source ou non, peut donc être proposé afin de répondre au mieux aux besoins des entreprises.

Parmi les différentes sessions, retenons l’intervention de Fabien PINCKAERS, CEO, OpenERP. « Notre modèle économique basé sur du logiciel libre nous a permis, avec OpenERP, d’avoir une croissance que nous n’aurions pas pu obtenir avec un modèle de développement traditionnel ou propriétaire. En seulement 5 ans, nous avons développé le logiciel de gestion d’entreprise le plus installé au monde et un réseau d’intégrateurs dans 60 pays grâce à notre organisation communautaire. »

Les diverses approches de l’open source abordées rejoignent l’activité du CETIC qui développe depuis plusieurs années une expertise et un réseau de compétences en matière de projets open source : modèles économiques, modèles de développement, mesure de la qualité logicielle, analyse des communautés open source, etc.

Le CETIC aide les entreprises à analyser des logiciels libres, en particulier, à analyser le code source, le processus de développement, et à aider à la sélection de composants open source.
Cette expertise est fondée sur les activités de recherche du CETIC, mais aussi sur l’expérience de nombreuses missions d’accompagnement réalisées en entreprise. En particulier, le CETIC coordonne le projet CELLaVI (Centre d’Expertise en Logiciel Libre à Vocation Industrielle), qui vise à répondre aux attentes des entreprises wallonnes qui s’interrogent sur les potentialités offertes par le logiciel libre.

« Le secteur du logiciel libre est par nature fragmenté. C’est en partie lié à ses avantages : le logiciel libre encourage l’initiative de tous et utilise une approche "virale" : cela ne coute rien d’essayer le logiciel, de suivre les "mailing-lists", etc. L’organisation d’Open the Source vise à améliorer le réseautage en Wallonie, entre les acteurs du libre et les utilisateurs potentiels et confirmés. Il n’est néanmoins pas question de tenter d’institutionnaliser ce secteur ; le CETIC et les autres organisateurs veillent à garantir la neutralité, favoriser la participation du public et écouter les désidératas des participants dans le cadre d’initiatives futures. », affirme Damien HUBAUX, Operations Manager, CETIC.

La prolongation des activités Open the Source est bel et bien prévue, compte tenu du succès de cette seconde édition, ainsi que du besoin d’informations relatives à l’open source, exprimé par diverses organisations.

A propos du CETIC : Basé sur le site de l’Aéropole de Charleroi, le CETIC est un agent de connexion et de transfert de technologies entre recherche universitaire et entreprises. Il vise à supporter la croissance économique régionale en aidant les entreprises à intégrer plus rapidement les TIC dans leurs produits, services et processus via le développement d’une expertise CETIC en matière de recherche et d’innovation. Le CETIC leur prodigue notamment des conseils technologiques ou méthodologiques, élabore des prototypes ou réalise des études de faisabilité.

- Dossier de presse à télécharger

PDF - 114.6 ko
Communiqué de presse Open The Source II