Health Monitoring en Aéronautique et opportunités pour les entreprises en période de crise

Health Monitoring en Aéronautique et opportunités pour les entreprises en période de crise

En ces temps de crise économique, le health monitoring (maintenance prédictive) pour l’aéronautique constitue un secteur innovant en pleine expansion permettant aux entreprises qui le souhaitent d’aborder en toute sérénité des futurs marchés. C’est dans cette optique qu’a démarré, en janvier 2008, le projet de recherche HM+ qui rassemble les acteurs majeurs du secteur aéronautique en Wallonie, ainsi que des petites entreprises wallonnes. A terme, les résultats issus de la recherche permettront aux entreprises partenaires de répondre aux futures demandes du secteur IT pour l’aéronautique, leur permettant de proposer des systèmes certifiés et des modèles de calcul performants, répondant parfaitement aux besoins du marché.

Dans le contexte actuel, les entreprises ont plus que jamais l’intérêt et l’opportunité d’investir dans la recherche en vue de maîtriser les technologies innovantes, ainsi que d’acquérir des nouvelles compétences leur permettant d’aborder sereinement les futurs marchés, tout en limitant les risques de ne pouvoir y répondre favorablement, par défaut de compétences spécifiques.

Dans ce cadre, le projet Health Monitoring in Aeronautics (HM+), vise à rassembler une série d’acteurs industriels majeurs en Wallonie, du secteur de l’aéronautique et de l’aérospatial (Techspace Aero, Sonaca, Thales Alenia Space, CSL), ainsi que des petites entreprises (Deltatec, Cissoid, Open engineering, Samtech, GDTech,…), désireuses de devenir, à court ou moyen terme, des acteurs importants du secteur de l’aéronautique.

Le développement de systèmes communicants certifiables pour l’aéronautique ainsi que des modèles de calcul performants dans le cadre de l’application de Health monitoring (maintenance prédictive) constituent dès lors, pour ces entreprises, des enjeux porteurs d’une forte croissance.

Notamment pour Deltatec, une PME de quatre-vingt personnes, dont le siège se situe à Ans, qui est spécialisée dans le développement de plateformes électroniques embarquées et qui désire aborder de futurs marchés dans le secteur de l’IT pour l’aéronautique.

Open engineering, Samtech S.A. et GDTech, sont toutes trois des filiales du groupe Samtech. Elles pourront, quant à elles, mettre à profit les résultats de la recherche en vue de développer de nouveaux modèles de calcul des structures par méthode éléments finis (FEM).

Enfin, la société Cissoid, située à Louvain-la-Neuve, développera un nouveau capteur permettant la maintenance prédictive au sein des futurs moteurs d’avions qui seront développés par la société Techspace Aero.

La recherche dans le cadre du projet HM+ sera encadrée par quatre universités en Wallonie (UCL, ULg, ULB et UMH), en vue de garantir des progrès significatifs par rapport à l’état de l’art dans le secteur aéronautique.

Pour rappel, le projet HM+ vise à mettre en place des systèmes de maintenance prédictive (Health monitoring) au sein des avions, pour trois applications-types que sont la maintenance prédictive du moteur et qui inclut la maintenance prédictive du système d’huile ainsi que celle du contrôleur actif de booster. Cette première partie du projet sera coordonnée par la société Techspace Aero, dont le siège se situe à Herstal. La maintenance prédictive des actionneurs constitue une seconde partie du projet, coordonnée quant à elle par la société Sonaca. Enfin, l’arc fault detection constitue la troisième partie du projet, sous la tutelle de la société Thalès Alénia Space ETCA, dont le siège est à Mont-sur-Marchienne.

Planifié pour une durée de quatre ans (2008 – 2011), HM+ est actuellement arrivé au terme de sa première année, au cours de laquelle un système complet de Health monitoring pour le secteur aéronautique a été spécifié. La première phase de spécifications, d’une durée de six mois, a, par ailleurs, permis d’évaluer les différentes possibilités envisageables sur le plan technologique et économique, en vue de réaliser un système de Health monitoring, ainsi que de décider d’adopter l’une ou l’autre de ces technologies, dans le cadre de la seconde phase du projet, consacrée à la conception proprement dite du système de Health monitoring.

La contribution du CETIC dans le cadre de HM+ se concentre principalement sur la recherche et le conseil des entreprises partenaires en matière de certification de systèmes software et hardware basée sur les normes RTCA-DO-178B et RTCA-DO-254. En effet, ces normes seront utilisées lors des phases de spécification, de conception (phase 2 du projet), ainsi que durant la phase de développement et d’implémentation (phase 3 du projet) qui visera à produire un système d’évaluation, embarqué et prêt à être certifié.