Évaluation des pratiques de développement de logiciels dans les PMEs wallonnes

Premiers résultats de l’enquête calquée sur le standard ISO29110

Évaluation des pratiques de développement de logiciels dans les PMEs wallonnes

Premiers résultats de l’enquête calquée sur le standard ISO29110

Respecter la triple-contrainte budget/délai/qualité est un défi pour les PMEs actives dans le développement de logiciels. Elles doivent faire face à de multiples facteurs qui impactent leur maturité. Pour en savoir plus, nous avons réalisé une enquête sur les pratiques de développement de logiciels dans les PMEs wallonnes. Nous nous sommes basés sur le standard ISO29110 qui propose précisément des profils de cycle de développement adaptés à de très petites structures.

Les petites et moyennes entreprises (PMEs) actives dans le développement de logiciels manquent souvent de maturité dans leur processus de développement de logiciels. Les conséquences sont immédiates : dépassements des délais et des budgets, couverture médiocre des exigences fonctionnelles et non-fonctionnelles (fiabilité, performance, usabilité, etc.) et par suite, la satisfaction des clients qui diminue et qui impacte négativement leur potentiel de croissance.

Nous avons souhaité comprendre plus finement les mécanismes et facteurs qui influencent la maturité des PMEs et d’identifier quelles PMEs sont le plus impactées par ces problèmes. Nous avons ainsi réalisé une enquête industrielle sur base du standard ISO29110 dont la dénomination exacte est “Systems and Software Life Cycle Profiles and Guidelines for Very Small Entities”. Le standard se focalise sur les pratiques IT et est spécifique aux petites entités. L’enquête a pris la forme d’une auto-évaluation et a permis d’évaluer également la pertinence des recommandations de l’ISO29110 par rapport aux problèmes reportés.

Les résultats complets et détaillés seront présentés et discutés lors du groupe de discussion organisé par le CETIC en collaboration avec l’INFOPOLE Cluster TIC.

Objectifs de l’enquête

La faible maturité des PMEs actives dans le développement de logiciels est liée à des facteurs variés comme par exemple, l’incapacité à identifier l’importance d’un problème, le manque d’expertise en interne ou encore des contraintes sur les ressources.

Afin de comprendre la nature du problème et ses tenants et aboutissants, l’enquête avait pour objectif de répondre aux questions suivantes :

  • Quelles sont les raisons principales de la non satisfaction des clients ?
  • Quelles sont les rasions principales de la non satisfaction des équipes ?
  • Comment ces problèmes sont liés aux caractéristiques clés de l’entreprise comme sa taille, son secteur d’activité et ses pratiques de gestion ?
  • Quelles sont les pratiques les plus fréquemment recommandées et quel est leur taux de réalisation ?

Design de l’enquête

Notre enquête a été conduite en utilisant un questionnaire qui se base directement sur le standard ISO29110. Le standard est structuré selon une approche progressive qui part d’un profile « entry » au plus avancé « advanced ». Notre enquête s’est basée sur le premier profile « entry » qui se compose d’un ensemble de pratiques de développement les plus simples et qui couvrent les activités d’implémentation de logiciels et de gestion de projet.

L’enquête ne se limite pas à un ensemble de questions, c’est un questionnaire d’auto-évaluation ISO29110. En effet, les PMEs participantes reçoivent un ensemble de recommandations à mettre rapidement en pratique. Et pour éviter de recommander des actions déjà implémentées, le questionnaire est réalisé de sorte que les pratiques existantes puissent être identifiées. Ceci a permis par ailleurs, dévaluer la pertinence des recommandations du standard ISO29110.

L’enquête a été structurée de la façon suivante :

  1. Une section introductive pour identifier les caractéristiques de la PME (taille, etc.)
  2. Un ensemble de questions sur les causes externes (clients) et interne (équipe) de la non satisfaction et sur certaines pratiques de la PME. Les réponses aux questions sur le degré de non satisfaction utilisent une échelle à 4 réponses possibles « jamais, quelques fois, souvent, toujours) où la réponse médiane n’est pas proposée. La personne interrogée doit donner une vraie appréciation. De même, les réponses relatives aux questions sur la réalisation d’une pratique sont de deux sortes « oui/non ».
  3. Identification des pratiques existantes et envoi des recommandations d’améliorations des pratiques de développement.
  4. Évaluation de la pertinence des recommandations de l’ISO29110 par rapport aux pratiques de l’entreprise.

L’enquête a été menée uniquement dans la partie francophone de la Belgique. La dissémination s’est faite à travers des canaux locaux clés pour le secteur de l’IT (par rapport à cela, nous remercions chaleureusement l’INFOPOLE Cluster TIC et l’AdN.

Premiers résultats

Les résultats reportés se basent sur un ensemble de 36 réponses complètes. Ces réponses on été collectées auprès d’un échantillon homogène d’entreprises d’un point de vue taille (de moins de 5 à au plus 50 employés) et secteur (public, industrie, santé, banques, ICT pure). La plupart de ces entreprises ont des projets de durée moyenne de 6 mois.

Pour mesurer la sévérité du problème, un système de poids a été appliqué à la somme des réponses de chaque question. Ainsi, les problèmes les plus fréquents/sévères ont les poids les plus élevés, les problèmes plus ponctuels/impactant moins ont les poids les plus faibles.

L’enquête donne un éclairage nouveau sur les problèmes les plus sévères et leur lien avec la taille ou encore la maturité de l’entreprise. Sans surprise, les coûts, délai et inefficacité, sont les 3 problèmes les plus sévères. Ils sont perçus comme tels en interne comme en externe (client). Les entreprises de type ICT pure semblent être aussi les plus confrontées à la sévérité de ces problèmes.

Concernant les pratiques recommandées, l’enquête a révélé que le top des plus recommandées revient (sans surprise) à la gestion des exigences. A noter, c’est aussi la pratique qui est systématiquement reportée dans le fameux CHAOS report comme étant un facteur clé dans l’échec des projets.

Concernant la pertinence des pratiques de l’ISO29110, les résultats montrent que systématiquement les pratiques les plus recommandées sont celles qui ont les scores les plus bas (donc encore beaucoup à réaliser). Réciproquement, on constate que les pratiques peu recommandées sont systématiquement déjà réalisées et implémentées.

Étapes suivantes

L’analyse de l’enquête se poursuit et sera présentée en détails lors d’un groupe de discussion qui aura lieu le 12 mai 2015 au CETIC et auquel vous êtes cordialement invité si le sujet concerne votre entreprise ou vous personnellement.

Par ailleurs, l’enquête reste disponible en français et en anglais à l’adresse : http://survey.cetic.be/iso29110/survey.php. Il faut approximativement 15 minutes pour la compléter et fournir des recommandations à mettre en œuvre très rapidement.

Nous vous encourageons à distribuer l’information autour de vous aux PMEs susceptibles d’être intéressées. Nous communiquerons aussi aux PME ayant rempli l’enquête un positionnement par rapport à la fourchette des problèmes rapportés.

References

[ISO29110] ISO/IEC 29110:2011, Software Engineering - Lifecycle Profiles for Very Small Entities (VSEs), http://standards.iso.org/ittf/PubliclyAvailableStandards/index.html
[CHAOS report] , Annual Chaos report of the Standish Group, CHAOS MANIFESTO 2013 Thing Big, Act Small, http://www.versionone.com/assets/img/files/CHAOSManifesto2013.pdf