Accueil > FR > Actualités > Blog > Démarrage du projet eHealth for Citizens

Démarrage du projet eHealth for Citizens

Les TIC au service des patients

Dans le cadre de l’Objectif de Convergence de la Région wallonne le CETIC et ses partenaires ont démarré en juillet 2009 un projet de recherche d’une durée de 3 ans visant à implémenter une plateforme intégrée innovante de composition intelligente et dynamique de services eHealth. Cette démarche vise à apporter une réponse efficace au problème de la prise en charge et du suivi coordonnés et sécurisés des patients à domicile. Au sein de ce projet, 4 activités principales ont été identifiées : le design d’interfaces utilisateurs ergonomiques et adaptatives, la composition dynamique de services électroniques, la communication électronique des données enregistrées par les appareils médicaux et l’interopérabilité et l’échange de données avec les systèmes d’information existants et à venir.

Contexte

La Wallonie, comme le reste de l’Europe est confrontée au problème du vieillissement de la population. D’après les statistiques établies par Statbel (http://www.statbel.fgov.be/) pour la Wallonie, la proportion de personnes âgées devrait passer de 23% en 2010 à 32% en 2060, soit près d’un tiers de la population. Les experts de la santé expliquent que les besoins en soins à domicile, en soins continués, en maison de repos, en gériatrie vont croître parallèlement. Et l’on sait déjà que le corps médical et le personnel para-médical seront en nombre insuffisant pour répondre à l’augmentation de ces besoins par les moyens traditionnels, sans parler des contraintes budgétaires.

Dans ce contexte, plusieurs projets eHealth des secteurs privé et public ont vu le jour en Belgique dans l’optique de moderniser les soins de santé et les préparer à affronter ces défis. Actuellement, aucune de ces initiatives n’adresse le problème de prise en charge prolongée à domicile des patients en investiguant les possibilités de coordination automatique des processus (ordonnancement des actes médicaux, et mise en place des soins à domicile) qui aujourd’hui sont essentiellement manuels, faiblement intégrés et qui dépendent essentiellement des médecins et des patients (ou de leur famille). Les nouvelles technologies et en particulier les TIC, offrent de nouvelles possibilités d’« orchestration » avancée de certains processus complexes grâce aux technologies orientées service (SOA/SOI).

Objectifs

Le portefeuille de projets réalisé par le CETIC et ses partenaires vise à adresser les besoins de recherche et de développement nécessaires à la conception d’une plateforme technologique sécurisée. Celle-ci servira de support à un nouveau marché de services eHealth mais aussi sera garante de la sécurité des informations à caractère personnel ainsi véhiculées. Cette plateforme donnera aux entreprises wallonnes un avantage technologique déterminant pour développer de nouveaux marchés, en Wallonie et à l’international.

Au sein de ce projet, un ensemble d’actions de R&D ont été identifiées et sont réalisées afin de développer une plateforme pilote de services eHealth permettant la composition de services électroniques, incluant certains aspects de la prise en charge à domicile, le télé monitoring et la prévention de certaines pathologies. Pour ce faire, les partenaires du projet adressent un ensemble de problématiques scientifiques et techniques bien précises :

  • Tout d’abord, la composition de services électroniques nécessite des mécanismes poussés de raisonnement et d’inférence sur des déclarations de services électroniques. Avancer sur la problématique de composition permet de proposer de nouveaux services aux patients.
  • Le public cible de cette plateforme étant un public très varié, des interfaces « homme-machine » ergonomiques et adaptatives doivent être conçues en intégrant la multi modalité des communications (interfaces tactiles, vocales, visuelles, …). L’ergonomie de la plateforme et plus particulièrement des appareils utilisés par les patients est un facteur crucial pour l’utilisation de cette plateforme. Des interfaces « homme-machine » mal adaptées rendraient la plateforme inutilisable.
  • Par ailleurs, une part importante du matériel médical actuel ne répond pas aux standards de communication et d’interfaçage les plus récents (USB, Bluetooth, Zigbee, RFID). Rendre le matériel médical plus communiquant est donc un défi à adresser permettant ainsi l’interfaçage de ce matériel avec la plateforme. De même afin de faciliter la connexion de nouveau matériel, une standardisation des interfaces et du protocole de communication sera proposée.
  • La diversité des informations médicales constitue un autre défi. Intégrer ces données, les interfacer, les extraire et les qualifier sont autant de problématiques que la plateforme doit relever. L’exploitation des données est un facteur important pour la réussite du projet. En effet, la quantité de données à exploiter est énorme et les possibilités de les exploiter de manière à créer de nouveaux services sont très nombreuses. Il est donc important de traiter cette problématique.
  • Enfin, cette plateforme doit rencontrer les attentes du public en matière de sécurité et de confidentialité de leurs données à caractère personnel mais aussi satisfaire aux exigences légales définies par le droit belge. Cette plateforme devrait être conçue de manière à limiter les facteurs de rejet des futurs utilisateurs, notamment les patients. Les critères favorisant l’acceptation sociale de la plateforme doivent donc être étudiés afin d’orienter correctement le développement de la plateforme technologique.
JPEG - 76.6 ko
Figure 1 : Exemple de déploiement de la plateforme
Exemple de déploiement de la plateforme

Projets pilotes

Afin de démontrer la réussite du projet, des scénarios de démonstration de la plateforme seront mis en oeuvre au travers de trois pilotes, définis avec les spécialistes de la santé, qui se renforceront mutuellement : la prise en charge de patients diabétiques dans une population variée, le suivi des personnes souffrant de la maladie de Parkinson et la prise en charge à domicile des personnes âgées souffrant de pathologies chroniques multiples. A cette fin, nous analyserons brièvement les interdépendances entre acteurs médicaux (médecins généralistes, hôpitaux, spécialistes, soins à domicile, …) dans la prise en charge de ces personnes face à des problèmes médicaux multiples telles que la maladie de Parkinson, le suivi d’encéphalogramme pour application en neurologie, l’hémostase, les maladies cardiaques, le suivi des pneumopathies,… Cette analyse succincte nous permettra de déterminer un scénario réaliste d’application de ce pilote. Ce dernier pilote sera construit en exploitant les éléments déjà élaborés dans les deux autres pilotes notamment en terme de prise en charge du diabète.

Rôles du CETIC

Le CETIC en tant que chef de file du projet est responsable de la coordination et de la gestion du projet. Le CETIC est également responsable de plusieurs tâches techniques essentielles à l’élaboration de la plateforme eHealth :

  • La collecte et de l’analyse des besoins auprès des différents acteurs du domaine eHealth et des utilisateurs potentiels,
  • La définition et le design de l’architecture de la plateforme,
  • L’implémentation de composants clés du système tels que l’architecture orientée service, les systèmes de communication et les protocoles pour appareils médicaux,
  • L’implémentation des systèmes et des politiques de sécurité essentielles pour garantir la sécurité des données échangées et le respect de la vie privée,
  • L’organisation et la gestion des projets pilotes visant à valider l’approche du projet et les développements réalisés,

Outre ces tâches techniques, le CETIC est également responsable de la dissémination des résultats du projet et de leur valorisation.