Démarrage du projet C2A

Démarrage du projet C2A

Le projet C2A a pour vocation de concevoir, de développer et de mettre en œuvre un système intelligent d’interconnexion entre les équipements embarqués hybrides pour le secteur du transport et de la logistique. Le projet doit permettre une exploitation optimisée et élargie des ressources informatiques embarquées ouvrant la voie à la composition de nouveaux services innovants pour la filière. Ce projet de coopération transfrontalière France Wallonie s’inscrit dans l’objectif opérationnel du programme européen interreg IV-A de coopération transfrontalière visant à stimuler et renforcer le potentiel de croissance économique et d’innovation transfrontalière.

Objectifs du projet

Le secteur du transport et de la logistique, dans la région frontalière entre la Champagne-Ardenne et la Wallonie, bien que fort développé, n’échappe pas à une concurrence internationale exacerbée, entraînant d’une part des investissements très importants et d’autre part des marges bénéficiaires très étroites.

En vue d’améliorer leur rentabilité et optimiser leur processus, les entreprises du secteur ont de plus en plus recours aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) qui fournissent une valeur ajoutée certaine et un élément différentiateur dans le contexte de la concurrence internationale.

Ainsi au sein de l’habitacle d’un véhicule de transport routier, les équipements embarqués sont de plus en plus nombreux et variés. En plus des périphériques imposés par la loi comme le tachygraphe numérique, nous trouvons des systèmes de communication radio (GSM/GPRS), de localisation (GPS), et une variété d’outils et d’équipements utilisés par les opérateurs qui interviennent sur ces véhicules (dataloggueurs, tablettes électroniques, caméras, téléphones portables, ordinateurs de bord, etc.). Ces outils et accessoires permettent d’automatiser des processus, d’améliorer la sécurité et d’accélérer la circulation de l’information.
Cependant cette multiplicité est loin d’être exploitée de manière optimale : les équipements ne communiquent souvent qu’avec un alter ego via des interfaces matérielles et logicielles sélectives. Ceci se manifeste par une redondance de fonctionnalités, de services, et une sous-utilisation des ressources matérielles et logicielles déployées.

Pour répondre à cette problématique et aux besoins des entreprises qui en découlent en termes de rationalisation et d’optimisation des investissements et de l’exploitation des équipements, ce projet vise à développer une technologie d’interopérabilité générique (« tunnel communicant et intelligent ») autorisant la communication entre périphériques embarqués dans le véhicule, la factorisation et le partage de leurs ressources et services.

JPEG - 171.1 ko
C2A : Schéma de principe

Le projet est structuré autour deux actions principales :

  • Une action Recherche et Développement (R&D) avec un objectif technique consistant à concevoir, développer et mettre en œuvre un prototype technologique innovant d’un système matériel et logiciel embarqué permettant la connexion et la reconnaissance automatique d’un large choix de périphériques hardware embarqués qui y seraient connectés. De la sorte, tout dispositif voulant communiquer et/ou échanger des données utiliserait ce couloir de communication de manière quasi transparente et automatique.
  • Une action de diffusion et communication avec un objectif transfrontalier de mettre en œuvre une plateforme d’échange interactive et structurée impliquant les entreprises de services TIC ainsi que celles du domaine du transport et de la logistique de la zone concernée. Il s’agit de mettre en place des mécanismes permettant une meilleure identification des besoins des entreprises, une meilleure offre de service et une information claire, pertinente et structurée sur les technologies concernées.

Rôle du CETIC

Le CETIC est impliqué principalement dans l’action R&D du projet. Elle a pour objectif le développement technologique avancé d’un système embarqué basé sur une architecture flexible capable de traiter de manière pertinente l’information issue d’un ensemble de périphériques, de capteurs et d’interfaces de communication.
Le travail comporte :

  • Un état de l’art portant sur les technologies disponibles et l’identification des thématiques et projets de recherches en rapport avec C2A
  • l’établissement des spécifications fonctionnelles et non-fonctionnelles
  • Définition de scénarios pertinents d’implémentation
  • définition et choix d’architecture(s) flexible(s) ouverte(s) et évolutive(s)
  • développement et validation de prototypes

Cette action est menée conjointement avec le partenaire CReSTIC (Centre de recherche de l’université de Reims) en associant les compétences complémentaires des deux centres, pour mener des recherches à la fois ciblées et transdisciplinaires.

Le CETIC dispose déjà d’une bonne expérience pratique dans le développement de systèmes embarqués pour des applications en transport qu’il mettra au profit de ce projet. Dans un cadre plus large le CETIC exploite sa maîtrise de la mise en œuvre de communications sans fil et du prototypage rapide de systèmes embarqués intelligents pour mener à bien l’action R&D.

Plus-value du projet pour les entreprises

La plus-value du projet comprend la mise en place et le développement d’une plateforme d’innovations technologiques en TIC à la fois à l’écoute, et au service des entreprises de la région transfrontalière actives dans le domaine du transport et de la logistique. En effet, le projet permet d’accroître significativement les connexions entre les équipes de recherche et les entreprises situées autour de la frontière franco-wallonne en vue de créer pour les entreprises du secteur transport-logistique un avantage compétitif déterminant. Le transfert de la technologie depuis les centres de recherche vers les industriels se fait par des sociétés de service spécialisées dont certaines font partie des opérateurs associés au projet.

Par ailleurs, l’action R&D du projet C2A s’inscrit dans le cadre d’une innovation technologique dont le déploiement permettra à des entreprises du domaine du transport et de la logistique de rationaliser leurs investissements en équipements. La baisse des coûts, induite par l’optimisation de l’exploitation des ressources existantes, permettra d’améliorer leur compétitivité.

Les entreprises et les opérateurs du domaine transport et logistique peuvent par ailleurs accéder à de nouveaux services à haute valeur ajoutée grâce à l’accès, l’exploitation et le croisement d’informations brutes plus riches. Les entreprises TIC, sur la base de ce système, peuvent concevoir de nouvelles fonctionnalités et services, offrir ou enrichir leurs applications dans ce domaine.